Police d’assurance vie à Pessac

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Bannière 728x90

Avec une assurance décès, vous formez au fur et à mesure votre fonds et profitez d’avantages fiscaux et d’un rendement attractif. Que vous désiriez soutenir un programme ou simplement économiser de l’argent, une contrat d’assurance vie vous offre une union intéressante d’un PEL et d’un plan de pension de vieillesse.

Avantages d’un contrat d’assurance vie

Pourquoi choisir une police d’assurance vie?

  • Garantie de planification grâce à des rémunérations d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Rendement attractif
  • Protection de vos parents en cas de disparition
  • Libre sélection du ou des légataires
  • Réduction fiscale des primes
  • Investissement d’actifs sous la forme d’une police d’assurance vie

    Lorsque vous souscrivez une assurance décès, vous déterminez la durée, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos ressources et à vos objectifs jusqu’à la fin du contrat.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital garanti ou mis de côté contractuellement plus les intérêts. Si vous disparaissez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance professionnelle responsable

    Vous avez une descendance que vous voulez préserver en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous former un capital pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser une assurance décès pour les 2.
    Avec un contrat d’assurance décès, vous vous protégez, vous et votre famille. En retour, vous avez le choix entre une assurance vie provisoire et un contrat d’assurance vie mixte. Adoptez celui qui vous convient le mieux selon de vos besoins individuels.

    Un contrat d’assurance vie temporaire : protéger les enfants

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos parents de manière parfaite : S’il vous arrivait brusquement quelque chose, les enfants à votre charge en vie seraient en sécurité pécunière. Vous pouvez fixer un par un le capital assuré, le délai et les bénéficiaires – selon vos souhaits. Dès réception de la 1ère prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance totale.
    Une assurance décès temporaire est également prépondérant si vous avez financé une maison. En cas de décès, la formalité d’assurance peut être utilisée pour continuer à amortir la propriété ou l’appartement afin que les biens restent dans votre famille.

    Couple avec une assurance invalidité

    Un contrat d’assurance décès transitoire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Souvent, vous pouvez également transformer une assurance vie temporaire en une assurance décès mixte. L’avantage : votre santé n’est plus contrôlée.

    Une assurance vie hybride : pour votre famille et votre pension

    Vous faites une double provision ici : En cas de disparition, vos enfants sont couverts par le capital assuré dès la 1ère prime. En plus, vous vous constituez un placement à long terme.

    Revenus d’un contrat d’assurance décès combiné

    Dans le cas de d’une police d’assurance vie combiné, la contribution à l’excédent peut créer des revenus supplémentaires pour vous. En plus du gain d’intérêt garanti. Une assurance décès en unités de compte n’a pas d’intérêt garanti, mais vous pouvez profiter d’opportunités sur le marché boursier.
    En cas de sénescence, vous avez l’option du mode de versement de la retraite complémentaire.
    N’hésitez pas à nous écrire !

    Selon le Times, la Maison Blanche a demandé vendredi au ministère de la Justice des dossiers de réhabilitation – comprenant des informations générales sur l'individu, des détails sur les accusations au pénal et des lettres sur la façon dont le militaire avait fait amende honorable, dans l'espoir que le président aurait la possibilité d'accorder les pardons d'ici le week-end du Memorial Day. La Maison Blanche et le ministère de la Justice ont refusé de commenter devant le Times.

    La plupart des Américains verront le pardon proposé des accusés ou des personnes reconnues coupables de violation du droit de la guerre terrestre, la désobéissance aux ordres juridiques concernant le traitement des civils et des combattants ennemis, le non-respect des normes éthiques liées à la profession de l'armement ou le criminel pur et simple. comportement sur le champ de bataille, à la fois épouvantable et répréhensible.

    Trump transforme son pouvoir de réhabilitation en bouclier

    Ils ont raison.

    Certains pourraient toutefois considérer cela comme un acte patriotique, protégeant les "guerriers" qui sont envoyés au combat et qui doivent se battre dans des conditions très difficiles.

    À mon avis, ces personnes ont très très tort. En effet, ceux qui ont été condamnés étaient soit des personnes qui ne comprenaient pas les exigences de chaque militaire à respecter une éthique professionnelle et un ensemble de valeurs prescrit, soit elles ne comprenaient pas les implications d'une telle action pour les commandants qui en sont tenus. maintenir constamment le bon ordre et la discipline dans la force militaire professionnelle.

    Et accorder son pardon à ces accusés, qui n'ont même pas comparu devant un tribunal militaire chargé d'administrer la justice, est particulièrement contraire aux normes établies.

    L’histoire du Times a déclaré: "Bien que les demandes de pardon soient un signe fort des projets du président, M. Trump est connu pour avoir changé d’avis et on ne sait pas trop quelle a été l’élan donné aux demandes. Mais la plupart des troupes qui ont été défendus par des législateurs conservateurs et des organisations de médias, telles que Fox News, qui les ont décrites comme étant injustement punies pour avoir tenté de faire leur travail. "

    Mais chaque soldat, marin, aviateur ou marine subit une formation poussée en ce qui concerne les règles d'engagement, l'éthique de la profession militaire et le droit de la guerre terrestre. Cette formation est généralement répétée au sein des unités chaque année de l'enrôlement des membres du service, et cette formation est actualisée avant le déploiement au combat et renforcée par les chefs d'unité au cours des opérations de combat.

    C'est parce que les commandants – ceux qui sont responsables en dernier ressort du bon ordre, de la discipline et du respect des normes militaires professionnelles – savent que, aussi difficile que cela puisse paraître, ils doivent garantir et appliquer une limite morale et une approche morale aux situations les plus immorales: c'est-à-dire l'application contrôlée de la violence dirigée contre l'ennemi.

    Ne vous y méprenez pas, des tueries contrôlées – aussi laid que cela puisse paraître – sont souvent nécessaires pour accomplir la mission que l'armée a confiée à ses dirigeants politiques. Et le seul moyen de contrôler ces meurtres sur le champ de bataille est de maintenir le bon ordre et la discipline, ce qui contribue à la cohésion, à la confiance mutuelle et au respect des normes professionnelles.

    Les gangs et les terroristes tuent souvent au hasard ou sans raison. Ceux qui appartiennent à ce type d'organisations ne sont pas soumis à des lois et à des règles de comportement sociétal, et c'est pourquoi leurs actions sont si odieuses.

    Mais une force militaire professionnelle, représentant une république, doit se conformer à la réglementation, maintenir la discipline dans les conditions les plus difficiles et les membres doivent être conscients des conséquences pour violation des normes légales et professionnelles. L'entraînement de la force est renforcé par la supervision et le contrôle de ses commandants afin que cela se produise.

    Et parmi les nombreuses tâches que les commandants militaires sont chargés d'accomplir, le contrôle de la violence est le plus difficile à superviser.

    Ayant commandé des forces américaines à tous les niveaux, du peloton de chars de 19 soldats à une armée de campagne de 60 000 soldats et ayant commandé des soldats au combat au niveau tactique et au niveau de la division / de la force opérationnelle, je sais que la discipline des soldats et des unités subordonnées était toujours à la pointe. Je savais que cela était nécessaire pour gagner le combat, assurer la sécurité des fils et des filles de l'Amérique qui portaient l'uniforme dans nos rangs et maintenir la réputation de l'Amérique et de ses forces militaires professionnelles.

    À plusieurs reprises, en tant qu'officier général ayant le pouvoir de convoquer une procédure devant une cour martiale, j'ai dû accuser des personnes de violations des règles de la guerre terrestre ou du non-respect des normes professionnelles. À quelques reprises, j’ai agonisé devant mes décisions parce que je savais que les conditions du champ de bataille étaient difficiles et déroutantes et que chaque soldat était soumis à une émotion et à une passion extrêmes. Mais dans ces cas-là, dans l'exercice de mes fonctions, j'avais toujours confiance dans le système de justice militaire pour assurer une excellente représentation juridique et un procès ou une audience équitable.

    Bien que ces pardons censément examinés par le président seraient «légaux», ils sont également immoraux et anathèmes pour la discipline militaire, la cohésion de l'unité et le professionnalisme de nos forces. Appliquées telles que rapportées, les réhabilitations porteraient atteinte à la manière dont l'armée américaine est perçue par nos alliés et partenaires dans le monde entier et donneraient crédibilité et renforcement à nos ennemis. Ils causeraient encore plus de dégâts aux relations civilo-militaires dans notre république et enverraient un très mauvais message à tous ceux qui servent.