Contrat d’assurance vie à Montreuil

Qu’est-ce qu’une police d’assurance vie ?

Bannière 728x90

Avec une police d’assurance vie, vous créez graduellement votre épargne et jouissez d’avantages fiscaux et d’un produit avantageux. Que vous désiriez soutenir un projet ou simplement économiser de l’argent, une assurance décès vous offre une union intéressante d’un PEA et d’un plan de pension.

Avantages d’une assurance vie

Pourquoi choisir un contrat d’assurance vie?

  • Garantie de programmation grâce à des commissions d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Rendement attractif
  • Protection de vos proches en cas de mort
  • Libre désignation du ou des bénéficiaires
  • Diminution fiscale des rémunérations
  • Investissement d’actifs sous la forme d’une police d’assurance vie

    Lorsque vous payez une assurance vie, vous déterminez la période, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos moyens et à vos objectifs jusqu’à la fin du contrat.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital garanti ou épargné contractuellement plus les gains. Si vous décédez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance responsable

    Vous avez une descendance que vous voulez préserver en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous construire un capital pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser un contrat d’assurance vie pour les deux.
    Avec une police d’assurance vie, vous vous préservez, vous et votre descendance. En retour, vous avez l’option entre un contrat d’assurance vie temporaire et un contrat d’assurance vie combiné. Choisissez celui qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins privés.

    Une police d’assurance vie temporaire : préserver la famille

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos parents de manière optimale : S’il vous arrivait subitement quelque chose, les personnes à votre charge vivantes seraient en sécurité financière. Vous pouvez fixer individuellement le capital assuré, le délai et les bénéficiaires – selon vos souhaits. Dès réception de la première prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance complète.
    Un contrat d’assurance décès transitoire est aussi importante si vous avez financé une propriété. En cas de mort, la prestation d’assurance peut être utilisée pour continuer à payer la propriété ou l’appartement afin que les biens demeurent dans votre famille.

    Ménage avec une assurance professionnelle

    Une police d’assurance vie provisoire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Parfois, vous pouvez également modifier une assurance décès temporaire en une assurance vie combiné. L’intérêt : votre santé n’est plus contrôlée.

    Un contrat d’assurance décès hybride : pour vos proches et votre retraite

    Vous faites une double provision ici : En cas de mort, vos enfants sont couverts par le capital assuré dès la première prime. En conséquence, vous vous constituez un placement à long terme.

    Revenus d’une assurance décès combiné

    Dans le cas de d’une assurance décès hybride, la participation à l’excédent peut générer des revenus supplémentaires pour vous. En plus du gain d’intérêt garanti. Un contrat d’assurance décès en unités de compte n’a pas de gain garanti, mais vous pouvez jouir d’opportunités sur le marché de la bourse.
    En cas de sénescence, vous avez l’option du type de versement de la retraite privée.
    N’hésitez pas à nous écrire !

    Selon un communiqué de presse publié dans son bureau, le représentant Elijah Cummings, un démocrate du Maryland, a envoyé à tous les membres du comité une proposition de résolution et un rapport à voter mercredi "afin d'engager des actions tant pénales que civiles pour faire respecter le bipartisan du comité. assignations à comparaître. "

    "L'administration Trump a démontré à maintes reprises qu'elle était disposée à ne pas respecter la Constitution, à défier des décennies de précédent sans équivoque et à inventer de nouveaux arguments frivoles pour retarder et entraver l'autorité de contrôle du Congrès. Le procureur général (William) Barr et le secrétaire (Wilbur) Ross sont complice dans cette dissimulation ", a déclaré Cummings dans un communiqué.

    "Le secrétaire général Ross et le procureur général Barr refusent de se conformer aux assignations à comparaître dûment autorisées du Congrès", a ajouté Cummings. "Parce qu'ils sont au mépris du Congrès, le Comité votera mercredi pour faire avancer l'application de nos assignations à témoigner bipartites."

    Le ministère de la Justice a refusé de commenter à CNN.

    Cummings dit que Barr et Ross ont refusé de donner suite aux demandes d'informations formulées par les comités dans le cadre d'une enquête sur la façon dont une question sur la citoyenneté avait été retenue lors du prochain recensement des États-Unis en 2020.

    Le comité cherche 11 documents auprès du Département du commerce et a émis une assignation à comparaître en avril. Cummings avait également demandé des documents au ministère de la Justice et assigné à comparaître le procureur général adjoint, le procureur général adjoint, John Gore, pour une déposition, pour laquelle il n'avait pas comparu.

    Le recensement, qui a lieu tous les 10 ans, fournit des données qui déterminent la répartition des sièges au Congrès ainsi que l’allocation de milliards de dollars de fonds fédéraux.

    En mars 2018, Ross a annoncé que le recensement de 2020 interrogerait l'ensemble de la population américaine sur son statut de citoyen. Cette question n'a pas été posée dans l'enquête depuis 1950. Le processus a officiellement commencé avec une demande du ministère de la Justice en décembre 2017 " que le Census Bureau réintègre au questionnaire du recensement de 2020 une question concernant la citoyenneté. "

    En avril, la Cour suprême a entendu des arguments dans une affaire intentée par plusieurs États, villes et groupes à but non lucratif sur la question de savoir si l'administration Trump pouvait ajouter la question de la citoyenneté au recensement de 2020.
    Les opposants à la question de la citoyenneté ont informé la Cour suprême en mai qu’ils disposaient de "nouvelles preuves" montrant que la décision de l’ajouter était motivée par des considérations politiques. Ils disent que l'intention était d'intimider les ménages des minorités à réagir afin de réduire la représentation du parti démocrate.

    La bataille du recensement n'est que l'un des nombreux combats en cours entre les démocrates de la Chambre et l'administration Trump. Un comité distinct de la Chambre – le Comité judiciaire – a déjà voté pour que Barr soit reconnu coupable d'outrage au Congrès pour ne pas avoir fourni au comité le rapport complet et non rédigé de son avocat spécial, Robert Mueller. Cependant, le président de ce comité, le représentant Jerry Nadler, un démocrate de New York, a écarté cette menace lundi après avoir conclu un accord avec le ministère de la Justice.

    Cette histoire a été mise à jour.