Contrat d’assurance vie à Issy-les-Moulineaux

Qu’est-ce qu’une police d’assurance vie ?

Bannière 728x90

Avec une assurance vie, vous formez au fur et à mesure votre épargne et profitez d’avantages fiscaux et d’un produit avantageux. Que vous vouliez soutenir un programme ou simplement épargner de l’argent, une contrat d’assurance vie vous offre une union intéressante d’un PERP et d’un plan de retraite.

Avantages d’un contrat d’assurance vie

Pourquoi choisir une assurance vie?

  • Garantie de planification grâce à des primes d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Productivité attractive
  • Préservation de vos proches en cas de mort
  • Libre désignation du ou des ayant droits
  • Diminution fiscale des gratifications
  • Placement d’actifs sous la forme d’une assurance décès

    Lorsque vous signez un contrat d’assurance décès, vous déterminez la période, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos revenus et à vos objectifs jusqu’à la fin du bail.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital assuré ou épargné contractuellement plus les intérêts. Si vous disparaissez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance professionnelle

    Vous avez une descendance que vous voulez préserver en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous créer un patrimoine pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser un contrat d’assurance vie pour les 2.
    Avec une assurance vie, vous vous couvrez, vous et votre lignée. En retour, vous avez le choix entre une assurance décès provisoire et un contrat d’assurance vie hybride. Désignez celui qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins privés.

    Une assurance décès temporaire : protéger la famille

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos proches de manière optimum : S’il vous arrivait subitement quelque chose, les personnes à votre charge survivantes seraient en sécurité pécunière. Vous pouvez choisir individuellement le capital assuré, le délai et les bénéficiaires – selon vos souhaits. Dès réception de la 1ère prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance totale.
    Une assurance vie temporaire est aussi prépondérant si vous avez financé une propriété. En cas de mort, la prestation d’assurance peut être utilisée pour continuer à amortir la propriété ou l’appartement afin que les biens restent dans votre famille.

    Couple avec une assurance invalidité

    Un contrat d’assurance vie provisoire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Dans de nombreux cas, vous pouvez également transformer un contrat d’assurance vie provisoire en une assurance décès mixte. Le bénéfice : votre santé n’est plus contrôlée.

    Un contrat d’assurance décès hybride : pour votre famille et votre pension

    Vous faites une double provision ici : En cas de mort, vos proches sont couverts par le capital assuré dès la première prime. En conséquence, vous vous constituez un investissement à long terme.

    Gains d’une police d’assurance vie combiné

    Dans le cas de d’une police d’assurance vie combiné, la contribution à l’excédent peut créer des revenus supplémentaires pour vous. En plus du gain d’intérêt garanti. Une police d’assurance vie en unités de compte n’a pas d’intérêt garanti, mais vous pouvez jouir d’opportunités sur le marché boursier.
    En cas de vieillesse, vous avez le choix du type de versement de la retraite complémentaire.
    N’hésitez pas à nous appeler !

    Un communiqué de presse envoyé par le bureau de James indique qu'elle dirige une coalition de 23 États, villes et municipalités qui entendent poursuivre le blocage d'une règle du ministère de la Santé et des Services sociaux qui permettrait aux "entreprises, y compris les employeurs, de s'opposer à la fourniture d'une couverture d'assurance pour les procédures suivies. considérer comme inacceptable et permettre aux personnels de santé de s’opposer à l’information des patients sur leurs options médicales ou à leur renvoi vers les fournisseurs de ces options. "

    "Le gouvernement fédéral donne aux fournisseurs de soins de santé une licence gratuite pour discriminer ouvertement et refuser les soins aux patients – une interprétation erronée de la liberté de religion qui aura des conséquences dévastatrices sur les communautés du pays", a déclaré James dans un communiqué.

    "Lorsque la santé de nos résidents est en jeu et que la sécurité des populations vulnérables est en jeu, nous ne pouvons pas nous reposer jusqu'à ce que cette règle du" refus des soins de santé "soit supprimée", a ajouté James.

    La poursuite allègue que le gouvernement fédéral pourrait mettre fin à des centaines de milliards de dollars de financement fédéral des soins de santé si des États ou des villes ne respectaient pas cette règle. Les programmes de santé publique qui pourraient être affectés, selon le communiqué, incluent Medicaid, le programme d’assurance santé pour enfants, la prévention et l’éducation pour le VIH / sida et les MST, ainsi que le traitement de la santé mentale et de la toxicomanie.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de CNN.

    La poursuite est un autre exemple des États démocratiques intervenant pour protéger les dispositions relatives aux soins de santé que le gouvernement Trump cherche à vider. Les procureurs généraux démocrates se sont unis pour tenter de défendre la Loi sur les soins abordables devant un tribunal fédéral contre une action en justice dans laquelle des États dirigés par le GOP cherchent à faire invalider la loi. L’administration Trump a refusé de défendre la loi et a plaidé en faveur de son rejet.

    New York, Colorado, Connecticut, Delaware, le district de Columbia, Hawaii, Illinois, Maryland, Massachusetts, Michigan, Minnesota, Nevada, New Jersey, Nouveau-Mexique, Oregon, Pennsylvanie et New York ont ​​rejoint l’État de New York Rhode Island, Vermont, Virginie, Wisconsin, Chicago et le comté de Cook, Illinois.

    La règle, qui entrerait en vigueur en juillet, "augmente considérablement le nombre de prestataires éligibles à de tels refus, allant des chauffeurs d'ambulance aux médecins des salles d'urgence aux réceptionnistes aux représentants du service clientèle des compagnies d'assurance", indique le communiqué.

    "En vertu de la règle, un hôpital ne pouvait pas demander, avant de faire appel à une infirmière, s'il s'opposait à l'administration d'un vaccin antirougeoleux, même s'il s'agissait d'une tâche essentielle en plein milieu d'une épidémie. Ou un médecin de la salle d'urgence pourrait refuser d'assister une femme arrivée avec une grossesse extra-utérine rompue, même si sa vie était en danger », lit-on dans le communiqué.

    Le procureur général de la Californie, Xavier Becerra, a engagé mardi une action en justice distincte pour bloquer la règle, affirmant dans un communiqué que cela "nuit aux femmes, aux personnes LGBTQ et menace nos prestataires de soins de santé".

    "Une guerre est en cours pour l'accès aux soins de santé dans tout le pays, de l'Alabama au Texas, en passant par le Texas et le président et le vice-président, qui édictent une nouvelle fois des règles illégales qui utilisent les soins de santé comme une arme politique tout en risquant des vies américaines" déclaration.

    Tami Luhby de CNN a contribué à ce rapport.