Assurance vie à Aulnay-sous-Bois

Qu’est-ce qu’une police d’assurance vie ?

Bannière 728x90

Avec une police d’assurance vie, vous fondez au fur et à mesure votre économie et bénéficiez d’avantages fiscaux et d’un gain attractif. Que vous désiriez financer un programme ou simplement économiser de l’argent, une contrat d’assurance décès vous offre une combinaison intéressante d’un plan d’épargne et d’un plan de retraite.

Avantages d’une assurance décès

Pourquoi choisir une assurance vie?

  • Sécurité de programmation grâce à des commissions d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Productivité attractive
  • Protection de vos parents en cas de disparition
  • Libre choix du ou des légataires
  • Déductibilité fiscale des commissions
  • Investissement d’actifs sous la forme d’un contrat d’assurance vie

    Lorsque vous signez une police d’assurance vie, vous déterminez la période, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos revenus et à vos objectifs jusqu’à la fin du bail.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital garanti ou épargné contractuellement plus les gains. Si vous décédez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance professionnelle responsable

    Vous avez une famille que vous voulez préserver en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous former un capital pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser une police d’assurance vie pour les deux.
    Avec une assurance vie, vous vous protégez, vous et votre descendance. En retour, vous avez le choix entre un contrat d’assurance décès provisoire et une police d’assurance vie combiné. Adoptez celui qui vous convient le mieux en fonction de vos besoins privés.

    Une police d’assurance vie temporaire : sauvegarder les enfants

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos proches de manière optimum : S’il vous arrivait subitement quelque chose, les personnes à votre charge survivantes seraient en sécurité financière. Vous pouvez fixer un par un le capital assuré, le délai et les bénéficiaires – selon vos désirs. Dès réception de la première prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance totale.
    Un contrat d’assurance vie temporaire est aussi prépondérant si vous avez financé une propriété. En cas de disparition, la formalité d’assurance peut être utilisée pour continuer à rembourser la maison ou l’appartement afin que les biens demeurent dans votre famille.

    Ménage avec une assurance professionnelle

    Une assurance vie provisoire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Souvent, vous pouvez également transformer une assurance décès provisoire en une assurance vie hybride. Le bénéfice : votre santé n’est plus contrôlée.

    Un contrat d’assurance décès mixte : pour vos enfants et votre retraite

    Vous faites une double provision ici : En cas de décès, vos enfants sont immunisés par le capital assuré dès la première prime. En même temps, vous vous constituez un investissement à long terme.

    Revenus d’un contrat d’assurance vie combiné

    Dans le cas de d’un contrat d’assurance vie combiné, la participation à l’excédent peut générer des gains supplémentaires pour vous. En plus du gain d’intérêt garanti. Un contrat d’assurance décès en unités de compte n’a pas de gain garanti, mais vous pouvez jouir d’opportunités sur le marché de la bourse.
    En cas de vieillesse, vous avez le choix du type de versement de la retraite complémentaire.
    N’hésitez pas à nous appeler !

    La refonte vise à remédier aux carences de la fiscalité mondiale par deux voies principales. Le premier est un cadre qui aiderait à résoudre le problème de savoir quand la taxe devrait être payée et si elle devrait être collectée là où sont situés les acheteurs ou les vendeurs.

    La seconde garantirait que les sociétés multinationales paient un niveau minimum d’impôts, les décourageant ainsi de transférer leurs bénéfices vers des pays où les niveaux d’imposition sont moins élevés. Si une entreprise paie moins que le minimum, les pays dans lesquels elle exerce ses activités pourraient être en mesure de demander plus d'impôt.

    Des changements dans ces deux domaines contribueraient à moderniser l’infrastructure fiscale mondiale.

    Pascal Saint-Amans, directeur du Centre pour la politique et l'administration fiscales de l'OCDE, a déclaré qu'une refonte s'imposait car Internet avait modifié la manière dont le commerce se faisait.

    Au cours des années qui ont suivi la crise financière mondiale, la colère du public s’est abattue sur des entreprises telles que Amazone (AMZN) et Pomme (AAPL) qui sont souvent accusés de se soustraire à l'impôt en s'installant dans des pays où les taux sont moins élevés.
    Changer les règles fiscales est un moyen pour les pays d’accroître leurs revenus. Saint-Amans a utilisé l'exemple de Netflix (NFLX), qui est basé aux États-Unis mais compte des millions de clients dans d’autres pays.

    "(Avec Netflix,) quel montant de taxe allouez-vous, par exemple, au Royaume-Uni? S'ils n'avaient pas de présence physique au Royaume-Uni, il n'y aurait pratiquement rien d'imposable … car la propriété intellectuelle se trouve aux États-Unis. ou ailleurs ", at-il dit" C'est la frustration. "

    Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant la mise en œuvre de tout changement. Même si les ministres des Finances parviennent à un consensus, les premiers présidents et premiers ministres pourraient approuver une refonte en 2020. Un travail technique considérable serait alors nécessaire, ce qui signifierait que les entreprises ne subiraient probablement aucun changement avant plusieurs années.

    "Le plan de travail est essentiellement constitué de deux ou trois idées différentes qui, pour le moment, sont totalement ignorées", a déclaré William Morris, responsable de la politique fiscale mondiale chez PricewaterhouseCoopers.

    Les avantages de la mondialisation

    Pourtant, les entreprises et les gouvernements sont fortement incités à œuvrer pour un nouveau cadre fiscal mondial. Si cela ne se produisait pas, Morris a déclaré que chaque pays appliquerait ses propres règles, créant ainsi un système de réglementation disparate qui serait "terrible" pour le commerce et les investissements.

    Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a déclaré dans un tweet Avant la réunion du G20, qui réunira des représentants des économies les plus puissantes du monde, il prévoit "de faire pression pour que les règles fiscales mondiales soient modifiées afin qu'elles reflètent la manière dont les entreprises numériques créent de la valeur".

    "L'économie numérique a apporté de grands avantages, mais elle évolue à un rythme soutenu et les règles internationales doivent être mises à jour", a écrit Hammond.

    Si les changements globaux ne progressent pas, plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, peuvent choisir d'aller de l'avant avec leurs propres taxes.

    La Grande-Bretagne, par exemple, demande une taxe de 2% sur les ventes de services numériques au Royaume-Uni à partir d'avril 2020.

    L’Europe n’abandonnera pas les nouvelles taxes sur les technologies

    "Nous devons tous espérer que cela fonctionnera. Parce que l'alternative est le chaos", a déclaré Morris. "Cela pourrait avoir des conséquences énormes sur la manière dont les affaires sont menées, sur les pays et sur la croissance. Je pense que les gens doivent vraiment y prêter attention."

    L'exemple de l'Irlande

    Tout nouveau système de taxation est susceptible de créer des gagnants et des perdants.

    L’Irlande pourrait être l’une des plus touchées. L'économie du pays est tirée par les exportations et pourrait perdre du terrain si les pays où les consommateurs sont basés se voient attribuer une plus grande part des recettes fiscales.

    Gerard Brady, économiste en chef du groupe de lobbying des entreprises irlandaises IBEC, a déclaré qu'un tel changement pourrait coûter à l'Irlande jusqu'à 2 milliards de dollars par an en recettes fiscales.

    La plus grande menace provient des plans visant à fixer un niveau minimum d'imposition mondial pour les grandes entreprises.

    Le taux d'imposition du pays, de 12,5%, s'est révélé attrayant pour les entreprises étrangères. Google (GOOGL), Pomme (AAPL) et Pfizer (PFE) tous ont une grande présence dans le pays.
    La Commission européenne a décidé en 2016 qu'Apple avait bénéficié d'avantages fiscaux injustes d'Irlande. L’année dernière, Apple a versé les 13 milliards d’euros (14,7 milliards de dollars) dus, plus les intérêts. (L’Irlande a fait appel de la décision).

    L'établissement d'une norme fiscale mondiale pourrait diminuer l'attractivité de l'Irlande. Brady a déclaré: "Cela réduirait notre capacité à utiliser la taxe comme un outil".