Assurance décès à Villeneuve-d’Ascq

Qu’est-ce qu’une contrat d’assurance décès ?

Bannière 728x90

Avec une police d’assurance vie, vous formez graduellement votre fonds et jouissez d’avantages fiscaux et d’un produit attrayant. Que vous vouliez financer un projet ou simplement épargner de l’argent, une contrat d’assurance décès vous offre une union intéressante d’un PERP et d’un plan de pension de vieillesse.

Avantages d’une police d’assurance vie

Pourquoi choisir un contrat d’assurance vie?

  • Sécurité de programmation grâce à des commissions d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Efficacité attractive
  • Préservation de vos parents en cas de décès
  • Libre sélection du ou des bénéficiaires
  • Réduction fiscale des primes
  • Placement d’actifs sous la forme d’une police d’assurance vie

    Lorsque vous payez un contrat d’assurance décès, vous déterminez la durée, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos moyens et à vos objectifs jusqu’à la fin du bail.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital assuré ou mis de côté contractuellement plus les intérêts. Si vous mourez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance professionnelle responsable

    Vous avez une famille que vous voulez protéger en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous former un patrimoine pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser une assurance vie pour les 2.
    Avec une assurance vie, vous vous couvrez, vous et votre descendance. En retour, vous avez l’option entre une assurance vie transitoire et une assurance vie mixte. Choisissez celui qui vous convient le mieux selon de vos besoins privés.

    Une assurance décès temporaire : préserver les parents

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos proches de manière parfaite : S’il vous arrivait soudainement quelque chose, les enfants à votre charge vivantes seraient en sécurité financière. Vous pouvez fixer un par un le capital assuré, la durée et les bénéficiaires – selon vos volontés. Dès réception de la 1ère prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance totale.
    Un contrat d’assurance vie provisoire est également importante si vous avez financé une propriété. En cas de disparition, la prestation d’assurance peut être utilisée pour continuer à amortir la maison ou l’appartement afin que les biens demeurent dans votre famille.

    Ménage avec une assurance invalidité

    Un contrat d’assurance vie temporaire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Parfois, vous pouvez également transformer une police d’assurance vie transitoire en une police d’assurance vie combiné. L’intérêt : votre santé n’est plus contrôlée.

    Un contrat d’assurance décès mixte : pour vos enfants et votre retraite

    Vous faites une double provision ici : En cas de mort, votre famille sont immunisés par le capital assuré dès la 1ère prime. En plus, vous vous constituez un investissement à long terme.

    Gains d’un contrat d’assurance décès mixte

    Dans le cas de d’un contrat d’assurance décès hybride, la contribution à l’excédent peut générer des gains supplémentaires pour vous. En plus du gain d’intérêt garanti. Une assurance vie en unités de compte n’a pas de gain garanti, mais vous pouvez profiter d’opportunités sur le marché de la bourse.
    En cas de vieillissement, vous avez l’option du mode de versement de la retraite privée.
    N’hésitez pas à nous écrire !

    Maintenant, après un recours collectif contestant la diffusion des données, un jury fédéral a conclu mardi que le comté avait "délibérément violé" la loi d'un État protégeant les données relatives aux antécédents criminels de particuliers et avait alloué 1 000 $ à chaque membre du recours collectif.

    Le versement total pourrait atteindre près de 67 millions de dollars.

    Le comté, une banlieue de Philadelphie, a publié entre 2011 et 2013 des informations confidentielles datant de 1938 sur son outil de recherche de détenus, mais nie avoir enfreint la loi sur le casier judiciaire.

    Dans un communiqué, il a déclaré que l'outil de recherche de détenus avait été lancé dans le but de "responsabiliser les victimes d'infractions en leur fournissant des informations leur permettant de vérifier le lieu où se trouvent les accusés des crimes qui leur sont reprochés".

    "Notre confiance dans le système judiciaire est ébranlée après le verdict d'hier", ont déclaré les commissaires du comté de Bucks dans une déclaration à CNN. "Nous avons l'intention de prendre toutes les mesures appropriées dans le cadre de la procédure judiciaire pour contester le verdict dans cette affaire".

    Mais Shub a confié à CNN que ses clients étaient très satisfaits du verdict.

    "Ils sont ravis que le jury ait envoyé un message aux comtés locaux et aux gouvernements en général, leur déclarant que la protection de la vie privée est importante et que vous ne pouvez pas diffuser nos données sur Internet de manière imprudente", a déclaré Shub à CNN.

    Les utilisateurs ont pu commenter les photos

    L'affaire a débuté en 2013 lorsque Daryoush Taha a engagé une action en justice contre le canton de Bensalem après avoir découvert que sa photo d'identité et ses antécédents criminels étaient disponibles en ligne, selon les dossiers du tribunal.

    Taha, qui est originaire du New Jersey, a été arrêté et inculpé dans le comté de Bucks en 1998. Tout en maintenant son innocence, Taha a accepté une année de réhabilitation pour effacer son casier judiciaire, selon la plainte déposée au pénal.

    En 2011, Taha a découvert que son casier judiciaire avait été distribué à une société opérant sous le nom "mugshots.com", qui publiait le casier judiciaire d'une personne, notamment sa date de naissance et sa description physique. Les utilisateurs ont également pu commenter les photographies, selon la plainte.

    Le dossier de Taha avait été ordonné d'effacement il y a 10 ans, selon les archives judiciaires.

    L’affaire a été étendue à un recours collectif en 2013, a déclaré Shub à CNN. "Si le comté de Bucks a délibérément violé la loi pour une personne, il l'a violée pour tout le monde", a-t-il déclaré.

    Un tribunal de district a conclu que l'outil de recherche de détenu violait la protection offerte par la loi de l'État, mais le comté a fait appel de la décision de la Cour d'appel du troisième circuit, selon un communiqué de presse de Shub. Le tribunal a confirmé la décision et accepté le principe d'un recours collectif.

    La décision de mardi a conclu que le comté avait "délibérément violé" la loi sur la protection de la vie privée, ce qui, selon Shub, signifie qu'ils ont fait preuve d'un mépris inconsidéré.

    Le comté maintient par ailleurs que les entreprises ont tiré parti de l'outil de recherche de détenus pour une valeur commerciale.

    "Ces sociétés, telles que mugshots.com, ciblaient spécifiquement le comté", ont déclaré les commissaires de comté dans un communiqué, "et nous [l'éditons] avons pour but d'obtenir de l'argent de ceux qui ont un casier judiciaire".

    Des dizaines de milliers pourraient recevoir des dommages

    "Nous contestons énergiquement que Taha ou les membres du groupe qu'il représente aient droit à des dommages-intérêts punitifs", ont déclaré les commissaires de comté.

    Shub a précisé que le nombre de personnes endommagées sur les 66 799 personnes dont les données ont été affectées n'est pas clair.

    "Nous savons que certaines personnes sont mortes", a-t-il déclaré à CNN, tout en estimant qu'entre 45 000 et 50 000 personnes seraient éligibles pour percevoir leur argent.