Assurance décès à Annecy

Qu’est-ce qu’une assurance vie ?

Bannière 728x90

Avec une assurance vie, vous instituez au fur et à mesure votre économie et profitez d’avantages fiscaux et d’un rendement attrayant. Que vous désiriez financer un programme ou simplement mettre de côté de l’argent, une assurance décès vous offre une association intéressante d’un plan d’épargne et d’un plan de pension de vieillesse.

Avantages d’une assurance décès

Pourquoi choisir un contrat d’assurance vie?

  • Sécurité de planification grâce à des primes d’épargne {continues|régulières| et constantes
  • Rendement attractif
  • Protection de vos parents en cas de perte
  • Libre sélection du ou des ayant droits
  • Déductibilité fiscale des gratifications
  • Financement d’actifs sous la forme d’un contrat d’assurance vie

    Lorsque vous signez une police d’assurance vie, vous déterminez la durée, le capital et les bénéficiaires. Vous payez alors régulièrement une prime d’épargne qui correspond à vos moyens et à vos objectifs jusqu’à la fin du contrat.
    A l’échéance du contrat, vous recevez le capital couvert ou épargné contractuellement plus les profits. Si vous mourez pendant la durée du contrat, 100 % ou plus du capital garanti ou convenu contractuellement sera versé à votre bénéficiaire (selon le type de contrat).

    Une prévoyance professionnelle responsable

    Vous avez une lignée que vous voulez épauler en cas d’urgence ? Ou souhaitez-vous créer un capital pour votre propre prévoyance vieillesse ? Vous pouvez utiliser un contrat d’assurance vie pour les deux.
    Avec une assurance décès, vous vous préservez, vous et votre lignée. En retour, vous avez l’option entre un contrat d’assurance vie temporaire et une police d’assurance vie hybride. Adoptez celui qui vous convient le mieux selon de vos besoins personnels.

    Une police d’assurance vie provisoire : protéger les enfants

    Avec cette assurance, vous prenez soin de vos proches de manière optimale : S’il vous arrivait brusquement quelque chose, les enfants à votre charge vivantes seraient en sécurité pécunière. Vous pouvez choisir un par un le capital assuré, le délai et les bénéficiaires – selon vos désirs. Dès réception de la 1ère prime, vous et votre famille bénéficiez d’une couverture d’assurance totale.
    Un contrat d’assurance vie provisoire est aussi prépondérant si vous avez financé une propriété. En cas de disparition, la formalité d’assurance peut être utilisée pour continuer à payer la propriété ou l’appartement afin que les biens demeurent dans votre famille.

    Ménage avec une assurance invalidité

    Une assurance vie temporaire peut également être combinée à l’assurance invalidité professionnelle pour vous protéger en cas d’incapacité d’exercer votre profession.
    Parfois, vous pouvez également transformer un contrat d’assurance décès transitoire en une assurance décès hybride. Le bénéfice : votre santé n’est plus contrôlée.

    Une police d’assurance vie combiné : pour votre famille et votre pension

    Vous faites une double provision ici : En cas de mort, vos enfants sont protégés par le capital assuré dès la 1ère prime. En plus, vous vous constituez un placement à long terme.

    Gains d’une assurance vie hybride

    Dans le cas de d’un contrat d’assurance décès hybride, la participation à l’excédent peut entrainer des gains en plus pour vous. En plus du revenu d’intérêt garanti. Un contrat d’assurance décès en unités de compte n’a pas de gain garanti, mais vous pouvez jouir d’opportunités sur le marché financier.
    En cas de vieillissement, vous avez le choix du type de versement de la retraite complémentaire.
    N’hésitez pas à nous contacter !

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux a proposé le mois dernier une nouvelle règle annulant l’article 1557 de la Loi sur les soins abordables, connu sous le nom de Loi sur les droits à la santé. Cet article de la loi "interdit la discrimination fondée sur la race, la couleur, l'origine nationale, le sexe, l'âge ou le handicap dans certains programmes et activités dans le domaine de la santé".

    Une règle promulguée en 2016 a interprété l'interdiction de la discrimination sexuelle comme incluant la discrimination fondée sur l'identité de genre, en s'appuyant sur des interprétations similaires dans d'autres lois fédérales sur les droits civils et décisions judiciaires, ainsi que sur l'interruption de grossesse.

    Dans un communiqué, l’Association nationale pour la planification familiale et la santé en matière de reproduction, qui a engagé une action en justice auprès de l’ACLU, de Public Health Solutions et de l’Union des libertés civiles de New York, a déclaré que l’abrogation de la réglementation "contraint les centres de santé qui reçoivent des fonds fédéraux à employer des individus refuser d'accomplir des tâches essentielles sans se soucier du bien-être de leurs patients ni de la sécurité publique. "

    L’association a déclaré dans son communiqué que le changement "risque d’encourager les refus de fournir toute une gamme de services de santé" et que, en vertu de la politique, "un réceptionniste d’hôpital pourrait refuser de prendre rendez-vous pour un patient transgenre à la recherche de soins de un client peut refuser de transférer un patient dans la salle d'opération pour un avortement d'urgence. "

    "La règle pourrait empêcher la prestation de services de planification familiale de haute qualité dans ce pays", a déclaré Clare Coleman, présidente et directrice générale de l'association, dans un communiqué.

    "Les croyances des prestataires de soins de santé ne doivent jamais déterminer si les patients peuvent accéder aux soins essentiels dont ils ont besoin pour rester en bonne santé", a déclaré Coleman, ajoutant que la poursuite cherchait à "s'assurer que les patients obtiennent les informations et les soins essentiels dont ils ont besoin, et que le bien-être du patient est primordial. "

    La Maison Blanche n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de CNN mardi. Le ministère de la Justice, qui représente l'administration dans les poursuites, n'a pas répondu à la demande de commentaires de CNN.

    Le mois dernier, lorsque la règle a été proposée, le ministère a déclaré qu'à la lumière d'une injonction émise en 2016 contre la règle d'origine, la nouvelle proposition consistait à "traiter les interprétations excessives" de l'article 1557 trouvées par le tribunal et à modifier l'époque Obama. règle visant à "réduire la confusion et les charges injustifiées causées".

    Le nouveau procès est le dernier défi à la récente décision de l’administration Trump. En mai, le procureur général de New York, rejoint par une coalition de 23 États, villes et municipalités, a intenté une action en justice contre l'administration, affirmant de même que le nouveau règlement permettrait aux prestataires de soins de santé de discriminer et de refuser les soins aux patients fondés sur des convictions religieuses ou morales. .

    Veronica Stracqualursi, Tami Luhby et Kate Sullivan de CNN ont contribué à ce rapport.