Loi Pinel – Une chaîne de solidarité pour la chapelle de Plusquellec – Guingamp – Simulation Pinel sans engagement




Jacques Le Creff, maire de Plusquellec (à droite); et son premier député, Ludovic Guénégan, devant la chapelle Saint-Fiacre qui a perdu son toit.
Jacques Le Creff, maire de Plusquellec (à droite); et son premier député, Ludovic Guénégan, devant la chapelle Saint-Fiacre qui a perdu son toit. (Le télégramme / Emmanuel Nen)

Pas facile, pour une petite ville, de conserver son patrimoine. Pour financer les travaux de restauration de sa chapelle, la mairie de Plusquellec lance un abonnement volontaire.

Au moins 45 000 €. C'est la somme de travail nécessaire pour la restauration de la chapelle Saint-Fiacre, à Plusquellec. "Un bâtiment en forme de tau du XVe siècle avec une magnifique rose de chevet à l'époque", situé à 4 km de la ville. Ce budget est loin d’être neutre pour une communauté rurale d’un peu plus de 500 habitants, qui possède également dans son patrimoine l’église Notre-Dame-de-Grâces, dont le porche est inscrit au patrimoine depuis 2018.


"Créer une dynamique"

Ensuite, Jacques Le Creff et sa majorité municipale ont lancé un abonnement volontaire avec l’aide de la Heritage Foundation. En plus d'une exonération fiscale, les dons offrent des récompenses telles qu'une invitation à l'inauguration, l'enregistrement du nom du donateur dans un espace dédié ou une visite guidée de la chapelle restaurée. "Nous sommes confiants, estime le conseiller municipal. Nous avons dépassé le cap des 1 000 €. Nous avons également envoyé plus de 80 lettres à des entreprises du territoire, afin de les solliciter pour leur parrainage.

Un appel à la solidarité est lancé. Et, poursuit Jacques Le Creff, "nous voulons créer une dynamique autour de notre projet de restauration, impliquant la population. C’est une agréable surprise de voir autant de personnes mobilisées". Une population locale qui n'hésite pas à se lever la main sur des projets participatifs. L'une des originalités du projet, a décidé de réduire la facture. "La gestion du projet est assurée par la ville, avec les conseils de l'architecte de CAUE Côtes-d'Armor et de la Heritage Foundation, ce qui nous a permis un gain de 10%, environ 4 500 €".


Relancer le pardon de la Pentecôte

Autre exemple, "au lieu de faire appel à une entreprise, les volontaires se sont relayés matin et après-midi pour retirer les ardoises. Nous pourrions réaliser une économie de 3 000 €». Pour former les volontaires, la ville s'est rapprochée de l'association Tiez Breizh, pour qu'ils acquièrent des compétences en menuiserie, la maçonnerie sachant, dit le maire, "que les joints extérieurs et intérieurs seront à réaliser à la chaux."

Le soutien mutuel s’étend également à l’organisation d’événements. Un repas et une randonnée ont permis de récolter 3 500 €. Ce dimanche, un deuxième repas a été organisé avec 350 réservations. Autant d’argent que l’Association des amis de Saint-Fiacre utilisera, une fois la chapelle restaurée, pour mettre en place des animations. Surtout le pardon de la Pentecôte, endormi pendant deux ans. "L'objectif est d'abord de mettre la chapelle hors de l'eau en restaurant le toit. Les travaux seront bien avancés pour Noël. Après cela, nous aurons d'autres travaux, tels que le drainage des murs et la pose de nouveaux joints". Autant de tâches qui seront surmontées grâce à cette chaîne de solidarité.

Bannière 728x90

Lire  Avantages de la loi Pinel - Defiscalisation - Devis Pinel Gratuit sans Engagement