Avantages de la loi Pinel – Logements vacants : les bailleurs pourraient payer un loyer fictif – Devis Pinel Gratuit sans Engagement

Loyer fictif: une promesse de campagne électorale?

L'année 2020 sera ponctuée par élections élections. Si les électeurs ont jusqu'au 7 février pour s'inscrire sur les listes de leur commune, les candidats à la mairie font campagne depuis plusieurs mois. Pour rappel, les premier et deuxième tours des élections auront lieu respectivement les 15 et 22 mars.

À Paris, les candidats sont nombreux alors qu'on ne sait pas encore si Anne Hidalgo souhaite solliciter un nouveau mandat. Parmi eux, Gaspard Gantzer, compagnon de promotion d'Emmanuel Macron et ancien communicateur de François Hollande, n'hésite pas à faire entendre sa voix. Dans la liste de ses propositions de déménagement de la ville de Paris, le loyer fictif débats

Un loyer fictif pour lutter contre le logement vacant à Paris

loyer-fictif-bailleur-logement-inoccupé

Initialement, le loyer fictif était destiné aux propriétaires auxquels les groupes de discussion ont proposéimputer les prélèvements sociaux sur les loyers, ils pourraient se verser.

Le candidat Gaspard Gantzer veut aller plus loin en imposant aux propriétaires logements vacants payer un loyer fictif. Le but, réduire le nombre de logements inoccupés dans la capitale tout en faisant peut-être un parcours du combattant. Selon l'INSEE, Paris compte 8,1% de logements vacants contre 7,9% en France.

Gaspard Gantzer propose de fixer le loyer fictif à 30 € / m² s'en tenir au prix du marché, ce qui correspondrait à 1500 € pour un T2 de 50 m². Et dire que cette nouvelle taxe financerait les nouvelles constructions, les rénovations et les nouvelles résidences-services.

Loyer fictif et taxe sur les logements vacants

De son côté, l’Union nationale des propriétaires se rebelle contre une mesure jugée opportuniste qui ferait double emploi avec la taxe sur les logements vacants. Depuis de nombreuses années, les propriétaires d’un logement vacant dans une zone de tension, inoccupé pendant un an et le hébergement dans une zone détendue inoccupé pendant deux ans, peut être soumis à cette taxe.

"La taxe annuelle sur les logements vacants (…) s'applique (…) aux municipalités appartenant à une zone d'urbanisation continue de plus de 50 000 habitants où il existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande (…). La taxe est due par le propriétaire, l'usufruitier, le locataire (…) qui a un logement vacant depuis au moins un an le 1er janvier de l'année d'imposition. "

BOI-IF-AUT-60-20140311

Bannière 728x90
Lire  Avantage fiscal - défiscalisation - Simulation Pinel en ligne et gratuite