Défiscalisation – JO 2024. Philippe en Seine-Saint-Denis pour les premiers coups de pioche du village olympique – Devis Pinel Gratuit sans Engagement

Dirigée par Edouard Philippe, le gouvernement se mobilise lundi en Seine-Saint-Denis pour donner le coup d'envoi au site controversé du village des athlètes de Paris-2024 et le défendre "Un accélérateur de politique publique" utile à la population.

Cinq jours après une visite à Bobigny, le Premier ministre sera de retour avec onze ministres dans le département le plus pauvre de la métropole, qui accueillera le village olympique et paralympique sur 51 hectares à cheval entre Saint-Denis, Saint-Ouen et l'île. -St Denis.

Outre le président du comité organisateur Tony Estanguet, Edouard Philippe lancera symboliquement à Saint-Ouen le début de ce travail pharaonique qui durera plus de trois ans.

Comité interministériel des Jeux Olympiques

Plus tôt dans la matinée, à Saint-Denis, il présidera un comité interministériel sur les Jeux olympiques et devrait annoncer un ensemble de 170 mesures, selon une source proche du gouvernement.

Certains sont déjà connus, tels que la création d'une unité à Pôle Emploi dédiée aux postes liés aux Jeux, un système d'exonération fiscale pour faciliter le sport en entreprise, le plan "Facilité aquatique" conçu pour lutter contre la noyade ou le plan vélo.

Parmi les nouvelles mesures, il est prévu de créer un label «égalité entre hommes et femmes», qui sera étendu à d’autres événements sportifs, ainsi qu’un programme de formation des jeunes au service civique sur des missions d’accompagnement des Jeux Olympiques (10 000 par an). à partir de 2020), selon cette source.

Un autre objectif consiste à former 3 000 personnes handicapées à devenir des volontaires des Jeux.

"Effet de levier de la transformation"

Le gouvernement a l'intention de défendre l'idée d'un " patrimoine " de ces JO-2024 qui doivent être "Un véritable levier de transformation durable pour le territoire et la vie quotidienne des Français", selon Matignon.

Mais il y a déjà des manifestations contre le projet de village olympique qui promet de raser une zone accueillant plus de vingt entreprises, trois écoles, un hôtel, une résidence pour étudiants et une foule de travailleurs étrangers pour vivre près de 15 000 athlètes et officiels.

"Cela fait 40 ans que nous sommes ici et il n'y a pas de place pour nous, c'est insultant"déplore Boubacar Diallo, représentant des habitants du domicile des travailleurs étrangers de Saint-Ouen sur lequel était accrochée une grande banderole "En lutte pour une relocalisation digne".

En remplacement, deux nouvelles résidences devraient ouvrir en 2022. Mais les résidents refusent la relocalisation temporaire proposée par la société de livraison des Jeux Olympiques (Solideo), établissement public responsable des sites des Jeux Olympiques. La maison reste l’un des derniers problèmes épineux pour le Solideo qui a acquis "Près de 90% des terres à l'amiable" pour un montant de 110 millions d’euros, selon l’agence immobilière publique d’Ile-de-France.

nuisances

Aussi mécontente, l'école publique d'ingénieurs Supméca, dont le campus sera coupé en deux. "Nous sommes coupés de notre réserve foncière. C'est l'argent public qui résoudra le problème des promoteurs privés", prend d'assaut son directeur Alain Rivière.

À Saint-Denis, certains habitants craignent également des nuisances en raison de la concentration, dans une zone restreinte, de la future piscine olympique, la plus grande gare du Grand Paris, de l'enfouissement de lignes à haute tension, du mur antibruit de l'A86 et du aménagement des berges de la Seine.

Les promesses du solidéo "Il n'y aura pas de travail de nuit" et assure que "Ce qui se passera dans 3-4 ans, c'est la compensation de ce qui ne s'est pas passé depuis 30 ans". Un message qui fait écho à celui du gouvernement qui a dévoilé jeudi une batterie de mesures spécifiques pour la Seine-Saint-Denis.

Les attentes sont également élevées dans le sport, où la fin des emplois subventionnés, à la suite de l'attribution à Paris des Jeux Olympiques, le 13 septembre 2017, et les craintes de suppression, puis de changement de statut des 1 600 conseillers techniques le sport a suscité de vives critiques.

Entre les coûts d’organisation et les chantiers, le budget total des Jeux s’élève à 6,8 milliards d’euros, dont 1,5 milliard de dépenses publiques.

Partagez cet article

JO 2024. Philippe en Seine-Saint-Denis pour le premier choix du village olympiqueOuest-France.fr

Bannière 728x90
Lire  Loi pinel delai location - loi pinel habitation principale par loi pinel ancien