Loi Pinel – Réforme sur la taxation des logements vacants, c’est pour bientôt ? – Simulation Pinel sans engagement

TLV et THLV: mesures contre le logement vacant prises depuis 1999

Entre 2008 et 2018, le nombre de logements vacants en France a été multiplié par six. Ils représentent aujourd'hui environ 8,4% du parc de logements de l'hexagone, 3 millions d'habitations selon les derniers chiffres de l'INSEE. La plupart d'entre eux sont des appartements situés dans les centres-villes de petites ou moyennes municipalités, souvent en déclin.

Pour lutter contre ces habitations vacantes, dans un contexte de crise du logement, la taxe sur les logements vacants Entrée en vigueur en 1999, appuyée par le décret n ° 98-1249 du 28/12/1998. A cette époque, il s'adressait aux propriétaires de logements vacants depuis deux ans ou plus, situés à Bordeaux, Cannes-Grasse-Antibes, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Paris ou Toulouse. Zones urbaines où la demande de logements est très forte.

En 2006, la loi N.N.L n ° 2006-872 du 13 juillet donnait la possibilité aux communes non éligibles à la TLV mettre en place un taxe d'habitation sur les logements vacants (THLV).

Enfin, en 2013, le décret n ° 2013-392 du 10 mai a restreint le champ d'application du TLV. Sont maintenant concernés, les logements non meublés situé dans une ville de plus de 50 000 habitants, vacant depuis plus d'un an le 1 er janvier de l'année d'imposition.

3 millions

Taxe sur les logements vacants: 28 zones et 1 151 municipalités ont été touchées depuis 2013. En 2019, 3 millions de logements ont généré une VLE que les propriétaires doivent payer avant le 21 décembre.

17% des logements vacants à Paris

Dans certaines communes telles que Paris ou Bordeaux, une mesure votée sous le gouvernement Hollande, maintenue sous le gouvernement Macron permet d'appliquer un supplément logement de 5% à 60%, meublé de tourisme Type Airbnb ainsi que résidences secondaires. Ces mesures ne sont toutefois pas très dissuasives.

À Paris, où se trouvent 120 000 résidences secondaires et presque autant logements vacants (17% des logements parisiens), les propositions sont nombreuses au fur et à mesure de la tenue des élections municipales de 2020.

La maire actuelle de la capitale, Anne Hidalgo, propose la tenue d'un référendum après les élections sur les conditions d'utilisation de la plateforme. AirbnbSelon elle, elle est responsable de la pénurie de logements à Paris. Le député Cédric Villani propose pour sa part de porter à 100% la surtaxe logement appliquée aux résidences secondaires, contre 60% actuellement dans la capitale. Enfin, le militant écologiste David Belliard a proposé la réquisition de logements vides par la ville lorsque Gaspard Gantzer, candidat à la mairie de Paris, évoque la notion " loyer fictif Ce qui devrait être payé par les propriétaires d'habitations vides.

airbnb-cause-vacance-location
Bannière 728x90
Lire  Defiscalisation immobiliere en guadeloupe : loi pinel urbanisme commercial