Défiscalisation – [Communiqué de presse] Nicollin, laisse béton ! – Simulation Pinel sans engagement

Un projet innovant?

M. Laurent Nicollin, président du MHSC, présente aujourd'hui comme "non publié" un projet de stade accompagné de boutiques, un musée, une clinique, des restaurants … Avec cette prétention à la nouveauté, l'héritier ne craint pas le ridicule: son projet est à Strasbourg dans les années 1990, à Lyon dans les années 2000, tous deux imitant Manchester.

Mais la situation est plus grave. Le stade ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt: ce qui est joué, ce que Laurent Nicollin est le VRPc'est l'exécution du schéma "aérotropole", c'est une vision de la ville du 21ème siècle où l'aéroport jouerait le rôle joué dans les ports des XVIIe et XVIIIe siècles et les gares aux XIXe et XXe siècles. Selon ce schéma, une nouvelle ville doit être construite entre l'aéroport et la vieille ville. Cette nouvelle ville doit être desservie par une ligne de train à grande vitesse et reliée à la vieille ville par une ligne de transport en commun moderne et efficace, un métro ou un tramway. Il doit inclure des installations sportives, des cliniques, des parcs d’attractions et des musées, des hôtels et des restaurants pour la clientèle aisée voyageant d’une métropole à l’autre en avion. c'est ce modèle qui était à la base de Notre Dame des Landes. Ici à Montpellier, M. Deljary, président de la Chambre de commerce et d'industrie, a traduit fidèlement dans son "Livre blanc" la "gouvernance partagée" entre le monde économique et le monde politique en 2014. Nous pouvons noter que M. Delafosse , candidat du Parti socialiste, fait également partie de ce schéma meurtrier au moment de l'urgence écologique, sa proposition concernant le stade contribuant ainsi à la poursuite dévastatrice du bétonnage du bassin de Negue-Cat.

Publicité – Pub – Publicité

Et à l’étranger, il existe aussi, comme le projet Tessera City, à Venise, avec des stades de football (afin que les équipes russes puissent venir quand leurs terrains sont gelés …) près de l'aéroport et reliées par un métro sous le lagon à la vieille ville. En réalité, le projet de M. Nicollin n’est pas nouveau! Ce n’est que le visage contemporain de la rente foncière, du mépris de l’environnement et des habitants de la ville. Il est temps de rendre la ville et la métropole à ceux qui y vivent et y vivent.

Une autre ville est possible!

Aujourd’hui, chaque Montpellier peut mesurer ce qui se passe: densification, destruction de routes, une ville livrée aux banques par l’intermédiaire de promoteurs immobiliers qui ne réalisent le logement que dans le cadre d’une exonération fiscale via Pinel et d’autres dispositifs qui se succèdent depuis 20 ans pour stimuler artificiellement le secteur du bâtiment, jusqu’à l’absurdité. En bordure de la nouvelle gare – qui porte le nom de marque, c’est tout un symbole – les magiciens concrets avaient conçu le quartier "Oz" qui devait "faire la part belle à la nature" et "franchir les limites" ". Cependant, il faut maintenant trouver autre chose que le logement, car le "quartier futur co-construit avec ses habitants" ne peut contenir, car le bruit causé par l'aéroport, justement, l'interdit!

MM. Saurel, Nicollin et Deljary sont tous surnommés l’urbanisme, mais ils ne sont pas drôles. Leurs projets accélèrent les crises écologiques et sociales locales: comment ignorer le fait que la construction d'un nouveau stade de district en imperméabilisant des dizaines d'hectares aggraverait les conséquences des inondations auxquelles ce projet prétend ironiquement apporter une réponse? Comment, dans une ville qui compte des milliers de logements mal habités, des milliers de logements vides, laisse-t-elle conduire la construction de logements par la spéculation immobilière? Notre métropole n'est pas concrète. Conservons, développons la ceinture et le tissage vert, les terres agraires pour une agriculture saine et de proximité.

À la mairie, nous ne serons ni un nouveau stade ni un hymne à la mer! Il est urgent d'affirmer qu'une autre vision de la ville est possible: ils veulent vendre la ville, nous voulons la vivre en commun!

Samedi 7 décembre, de 10h à 20h, la Confluence organise une journée "Urbanisme" à la Carmagnole pour penser la ville que nous voulons.

Publicité – Pub – Publicité

Bannière 728x90
Lire  Loi pinel obligation location : defiscalisation immobilier historique