Défiscalisation – Les avantages fiscaux du nouveau plan d’épargne retraite profiteront surtout aux plus gros contribuables – Simulation Pinel sans engagement

Un non-assujetti n'a aucun intérêt à investir dans le nouveau régime d'épargne-retraite, car il ne bénéficiera d'aucun bonus fiscal.

Par Eric Leroux Posté hier à 6:00

Temps de Lecture 3 min.

Comme dans le régime d'épargne retraite populaire (Perp) et les contrats actuels de Madelin, les versements volontaires effectués par les épargnants dans le plan d'épargne retraite (PER) mis en place le 1st Octobre est encouragé aux fins de l’impôt, car ces sommes sont déductibles du revenu imposable de l’année de paiement, qu’elles soient collectées dans le RAP individuel ou dans le PER collectif.

Les possibilités d’exonération fiscale sont également assez larges dans la mesure où le plafond de déduction est égal à 10% du revenu de l’année précédente, dans la limite de 31 786 euros de paiement en 2019.

Les possibilités pour les non-employés qui relèvent du système Madelin sont encore plus grandes puisqu'elles bénéficient en outre d'un deuxième niveau de déduction pouvant aller jusqu'à 15% des bénéfices entre 1 et 8 plafonds de sécurité sociale. Pour les titulaires des revenus les plus élevés, les versements déductibles peuvent alors atteindre 74 969 euros cette année.

Les détenteurs de revenus importants sont favorisés à l’entrée mais seront pénalisés à la sortie

Tous les contribuables n'obtiendront pas le même avantage fiscal car, en raison des conditions de déduction, les économies d'impôt sont directement liées au niveau de revenu global et à la tranche d'imposition marginale. Ainsi, une personne non assujettie n'a aucun intérêt à investir dans un RAP, puisqu'elle ne bénéficiera d'aucun bonus fiscal.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec PER, l'épargne-retraite prend un nouveau départ

Pour un contribuable taxé dans la tranche de 14%, le bénéfice est, là encore, limité: pour 1 000 euros investis – et bloqués jusqu'à la retraite -, l’économie d’impôt sera de 140 euros. Les revenus commencent à devenir plus substantiels à partir de 30% (300 euros d’économie d’impôts par 1 000 euros placés), et ils sont vraiment significatifs pour les plus gros contribuables, taxés à 41% ou à 45%: ceux qui, pour 1 000 euros investis, économiseront 410 euros à 450 euros de taxes.

Leur effort réel d’épargne est ainsi presque divisé par deux, grâce au coup de pouce du gouvernement, et avec un effort d’épargne équivalent, ils pourront constituer un capital beaucoup plus important qu’une personne non imposable ou faiblement imposée. "L'incitation fiscale est particulièrement intéressante pour les contribuables imposés à au moins 30%", Le juge Edouard Michot, président de Assurancevie.com.

"Calibrer les sorties de capitaux"

Si les détenteurs de revenus importants sont favorisés à l’entrée, ils seront toutefois pénalisés au moment de la sortie, car les sommes investies dans le PER et exonérées à l’entrée seront à leur tour imposables au moment de la retraite et soumises à les cotisations sociales. Une personne qui resterait imposée à 41% ou à 45% aura donc un impôt très élevé à la sortie, puisque près de la moitié de son revenu sera ensuite reversée aux autorités fiscales et plus de la moitié si l'on prend en compte les cotisations sociales.

"Gagner de l'impôt, observe Arthur Chabrol, directeur général adjoint d’Aviva, il est nécessaire que l’assuré se situe dans une tranche marginale inférieure à la retraite. " Une personne qui est libre d'impôt dans les 45% et qui a vu son revenu de retraite imposé à 30% obtiendra en effet un différentiel de 15% qui ajoutera à ses gains financiers, si elle est au rendez-vous. Une situation qui pourrait devenir courante: avec la baisse attendue des retraites obligatoires, peu de retraités du futur auront le même niveau de revenu que pendant leur vie active.

Lire aussi Avec le nouveau PER, qu'advient-il des contrats PERP et Madelin?

Toutefois, il sera nécessaire de prendre en compte les montants retirés de la PER, qui seront ajoutés aux pensions des régimes obligatoires, et qui pourraient donc conduire ces contribuables à un taux plus élevé. Qu'est-ce qui fait dire à Valérie Bentz, responsable des études sur le patrimoine à l'Union Financière de France (UFF) "Calibrer les sorties de capitaux afin qu'elles ne conduisent pas à être taxées dans une tranche supérieure".

Bannière 728x90
Lire  Location appartement loi pinel strasbourg