Loi Pinel – Finistère. La bonne santé du marché du logement – Bretagne – Simulation Pinel sans engagement




Le finistère La santé du marché du logement
(Photo Le télégramme)

Bâtiments en hausse de 17% et stabilité dans l'ancien. Le marché immobilier finistérien a affiché une bonne santé en 2018 malgré un début de tension pour le logement social.

Poussé par la loi Pinel et les bas taux d’emprunt, le marché immobilier a été particulièrement bon l’année dernière dans le Finistère. La nouvelle construction vaut mieux que de se maintenir, enregistrant une augmentation de 17% selon l'observatoire de l'habitat, auteur du score annuel de marché. Dans le même temps, les nouvelles constructions ont diminué de 3,5% au niveau régional. Une évolution portée principalement par l'habitat collectif, notamment dans le sud du département. Mais la construction de maisons individuelles a également continué à progresser, notamment dans le pays de Brest. La baisse des permis de construire au premier semestre de 2019 laisse toutefois présager un ralentissement de l'activité l'an prochain.

L'ancien est maintenu. Auparavant, le prix et le volume des ventes de logements sont restés stables, suivis d'une baisse mesurée au début de 2019. Le prix médian était de 142 000 € en 2018, hors construction. Une situation qui varie d'un territoire à l'autre. Le Centre-Finistère (-6,30%) et le bassin de Morlaix (-6,80%) ont enregistré les baisses de prix les plus importantes dans l'agglomération du quintéro (-4,50% hors Quimper). En revanche, les prix ont augmenté dans l'agglomération de Brest et sur la côte sud du Finistère. La situation est inversée sur le marché des appartements anciens: + 18,3% dans le bassin de Morlaix et -11,9% dans l'agglomération de Brest.

Terre: les prix à la hausse. Relancé en 2015, le marché des terrains à bâtir a poursuivi sa croissance l'an dernier. Une évolution marquée par une diminution de la superficie moyenne et une hausse des prix. Cette fois encore, avec de grandes disparités, d’un territoire à l’autre: l’agglomération québécoise enregistre la plus forte augmentation (+ 14,1%), contrairement au bassin de Quimperlé (-9,8%).

Début de tension pour le logement social. En 2018, la construction de logements sociaux s'est poursuivie dans le département, au rythme habituel de 500 logements par an. Surtout dans l'agglomération de Quimper où la mise en service a fait un bond. Les premiers signes d'un début de tension apparaissent néanmoins, conséquence d'une augmentation de 3,5% des demandes de logement et d'une baisse de 2,2% des allocations.

Bannière 728x90

Lire  Location appartement sous loi pinel | location appartement sous loi pinel