Loi Pinel – Logement : menace sur les avantages de la loi Pinel – Simulation Pinel en ligne et gratuite

Un rapport commandé par le gouvernement et publié jeudi remet en cause l'appareil appelé Pinel, censé promouvoir l'investissement locatif pour des avantages fiscaux. Ce dispositif consiste à réduire les taxes de l’acheteur d’un logement neuf, à condition que celui-ci le loue dans le respect d’un loyer maximal.

L’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) considèrent dans son rapport que, tout en soutenant la construction de logements locatifs intermédiaires, ce dispositif est coûteux et ne contribue pas suffisamment à loyers, son deuxième objectif affiché.

Ces deux organismes dépendant du gouvernement préconisent de changer plutôt que de l'éliminer. "Le retrait de l'appareil provoquerait des perturbations de la capacité de construction d'une ampleur et d'une durée difficiles à prévoir", conclut le rapport.

Le principal développement proposé est de "répartir" l'allocation de l'avantage fiscal, c'est-à-dire de créer des plafonds tenant compte des besoins des territoires.

Comme cette tendance fiscale pourrait être bloquée pour des raisons constitutionnelles de rupture d’égalité, le rapport propose de transformer l’augmentation des impôts en une subvention. Mais cette piste aurait l’inconvénient d’attirer moins les ménages, qui utilisent cet appareil principalement pour réduire leurs impôts.

"L'appareil n'atteint que légèrement l'objectif de réduction des loyers. Les neuf dixièmes des dépenses liées à Pinel ne sont donc que pour la construction d'un logement locatif", indique le rapport. Et ceci pour un coût estimé à 2 milliards d’euros par an pour l’État (en incorporant les appareils précédents, type Scellier, Duflot, etc.).

De plus, selon les calculs de la mission, l'utilisation du dispositif Pinel n'est rentable pour les particuliers que dans la moitié des cas, en raison notamment de la réduction des prix de l'ancien par rapport au nouveau.

Enfin, le dispositif "ignore" les priorités des politiques locales en matière de logement en termes d’emplacement, de nombre et de types de logements à construire, indique le rapport publié un an et demi après de vives critiques de la Cour des comptes.

En revanche, l’IGF et le CGEDD notent qu’avec plus de 131 000 logements bénéficiant d’un avantage fiscal déclaré depuis 2014, le système a «favorisé un développement important de l’offre locative privée» et a même joué «un rôle d’accélérateur, voire de déclencheur, collectif. projets de logement en France.

Bannière 728x90
Lire  Dispositif de défiscalisation immobilière cosse, loi pinel site officiel