Avantage fiscal – Stop ou encore ? – ladepeche.fr – Simulation Pinel en ligne et gratuite

C'est un faux départ, ou plutôt un faux retour. 7 Seulement 1 000 manifestants ont participé à la loi 43 des Gilets jaunes, censée marquer le début de la saison sociale.

Des processions ont été rapportées à Paris, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux et Lille, des affrontements ont éclaté à Montpellier et à Rouen, et la fin de l'été a été marquée par un léger début de mobilisation. Mais le mouvement qui a enflammé la France, un samedi après l’autre depuis le 17 novembre 2018 et réuni des dizaines de milliers de personnes au plus fort du conflit, nous n’avons vu que l’ombre le 6 septembre.

Alors que nous approchons du premier anniversaire de ce soulèvement social sans précédent depuis mai 68, rappelons-nous que l'exécutif a finalement entendu la colère de la rue après avoir joué la montre et perdu.

Le chiffre est discuté, mais pour le gouvernement, le projet de loi concernant les mesures prises pour donner suite aux revendications du gilet jaune s'élevait à 17 milliards, entre la réévaluation du Smic, l'exonération fiscale des heures supplémentaires, un moratoire sur l'augmentation des taxes sur le carburant, la réindexation de petites des réductions d'impôt.

La mobilisation populaire n'a pas seulement permis une inflexion de la politique de la nouvelle majorité. Elle l’a obligée à reconsidérer sa relation avec les Français, sa " gestion des Gaulois "comme on le dirait dans le "Nouveau Monde" … Nous voulons croire que la longue séquence du Grand Débat et le mea culpa sur sa posture jupiterienne, auxquels Emmanuel Macron s'est engagé, constituent moins une stratégie de sortie de crise à court terme qu'une recherche sincère de réconciliation.

Il serait vain de croire que la France a définitivement tourné la page des vestes jaunes et qu'après presque un an de colère et de désordre, la magie qui a conduit le jeune chef d'État au pouvoir à nouveau fonctionne comme par magie …

La prudence du gouvernement, le relâchement de son programme de réformes, comme s'il devenait urgent de ne rien faire, témoignent de l'embarras de l'exécutif qui craint un retour de tous les dangers.

Alors que la fièvre n’est pas tombée aux urgences, malgré les annonces d’Agnès Buzyn, et que la retraite au chaud dossier peut à tout moment mettre le feu à la poudreuse, la bougie du premier anniversaire des gilets jaunes pèse le risque d’une nouvelle feu social.

Mais la France veut-elle toujours ? Après dix mois de samedis jaunes et de violences noires, la fatigue n'a-t-elle pas gagné un pays qui, dans quelques mois, se réunira avec l'urne lors des élections municipales ? Et rappelons-nous que le bulletin de vote est la seule arme qui vaille dans une démocratie …

Bannière 728x90
Lire  Pinel ancien et denormandie | loi pinel neuf ancien